Ubérisation…du formateur ? Oui tant mieux ?

Le numérique a déjà permis aux entreprises de diminuer considérablement leurs dépenses allouées à la formation continue de leurs salariés. La mutualisation pourrait bien encore réduire les frais. En effet, dans la conception de ces contenus pédagogiques, le plus onéreux est la partie réalisation des vidéos. Ce coût est fixe. Les entreprises ont tout intérêt à le partager .

«Pour avoir de meilleurs résultats, mieux vaut segmenter entre présentiel et formation en ligne, faire une analyse personnalisée des besoins en formation de chaque salarié»

Bouleversements en vues !

les chefs d’entreprises ont ainsi trouvé un moyen d’alléger leur budget « Formation » tout en satisfaisant une demande croissante d’une partie de leurs salariés, notamment les plus jeunes

En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/metier-et-carriere/profils/021774461362-jusqu-ou-pourra-t-on-mutualiser-la-formation-au-numerique-208532.php?fte5upigx0pfKSbO.99

Jusqu’où pourra-t-on mutualiser la formation au numérique ?

Continuer la lecture de Ubérisation…du formateur ? Oui tant mieux ?

Le rapport parlementaire d’application de la réforme de la formation

Une série de préconisations synthétisées en 11 propositions principales.

Un an après la mise en œuvre effective de la loi du 5 mars 2014, Jean-Patrick Gille (Parti socialiste) et Gérard Cherpion (Les Républicains) ont présenté mercredi 9 mars 2016 en commission des affaires sociales leur rapport d’application de la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, l’emploi et à la démocratie sociale. Les auteurs précisent en conclusion qu’« il est à ce stade trop tôt pour mesurer l’efficience des dispositifs créés ou rénovés ».(Sources : Le Quotidien de la Formation – Centre Inffo).

Ce qui n’empêche pas de formuler dès à présent toute une série de préconisations synthétisées en 11 propositions principales.

Continuer la lecture de Le rapport parlementaire d’application de la réforme de la formation

Le rapport Gille-Cherpion,« Un tir de barrage contre le Copanef » (Christian Janin, président)

Remous chez les partenaires sociaux

Le rapport Gille-Cherpion sur la mise en œuvre de la réforme du 5 mars 2014 suscite quelques remous chez les partenaires sociaux du Comité paritaire national interprofessionnel pour l’emploi et la formation (Copanef). S’estimant placé sur le banc des accusés, son bureau propose d’organiser une rencontre avec les deux parlementaires pour « lever les incompréhensions ». À ses yeux, le texte est empreint de « raccourcis » que le bureau du Copanef entend bien clarifier en organisant, dès que les agendas le permettront, une séance de travail avec les deux élus. (Sources : Le Quotidien de la Formation – Centre Inffo)

Continuer la lecture de Le rapport Gille-Cherpion,« Un tir de barrage contre le Copanef » (Christian Janin, président)